Critique de Baby Driver (no spoil)

Baby Driver fait partie de cette catégorie de films qu’on a très envie de voir après avoir visionné sa bande annonce très convaincante, tout en se demandant si le spectacle proposé tiendra le rythme des deux heures du film. La réponse à cette interrogation est un grand OUI, et je vais m’efforcer de vous expliquer pourquoi vous ne devez absolument pas louper ce qui est pour moi le film de l’été.

Baby Driver

Revenons tout d’abord aux bases : Baby Driver est un film d’action écrit et réalisé par Edgar Wright (Shaun of the Dead, Scott Pilgrim…) avec dans le rôle principal le jeune Ansel Elgort, qu’on connait surtout pour la trilogie Divergente et qu’on retrouve formidablement bien entouré par des pointures comme Jon Bernthal, Jon Hamm, Kevin Spacey ou Jamie Foxx. Excusez du peu !

Baby Driver

L’histoire raconte les aventures d’un jeune « driver » qui, à l’instar d’un Heat ou d’un GTA, s’occupe de semer les flics et de mettre ses collègues braqueurs à l’abri après un hold up. La particularité de Baby (oui c’est son prénom !) est qu’il est particulièrement doué au volant d’un bolide (Subaru est partenaire du film), ce qui donne lieu à des poursuites folles comme celle de la scène d’ouverture du film que vous pouvez découvrir ci-dessous si vous ne craignez pas le spoil 😉

Jusqu’ici vous vous dites que le pitch est plutôt simple et vous avez raison, même si l’histoire réserve de belles surprises. Mais ce qui fait vraiment de Baby Driver un film spécial, c’est la réalisation très propre de Edgar Wright où se mêlent modernité et plans chorégraphiés, des acteurs tous plus charismatiques les uns que les autres, mais surtout une bande son aux petits oignons qui accompagne à merveille les meilleures scènes du film. Cette musique à base de veille funk, si importante pour Baby Driver et sans doute pour son réalisateur qu’elle rythme non seulement les scènes du film mais aussi les coups de feu pendant les braquages.

Baby Driver

Baby Driver est sorti le 19 juillet en France et c’est d’après moi le film à ne pas louper cet été.

  • Tanguy Roblin

    Si j’adore Edgar Wright en général et que je trouve sa réalisation ici nickel, je n’arrive pas à m’attacher aux personnages, ne ressentant aucune émotion pour eux. De plus, j’ai l’impression d’être face à un Drive mignon, avec du Mini Tarantino dedans, qu’autre chose. La scène la plus spectaculaire étant la course à pied.
    Ceci dit j’ai entendu dire que le film est une claque quand on le revoit, je verrai donc à sa sortie en DVD (pour avoir la VO). Après j’ai peut-être aussi des goûts bizarres ^^.

    • Personnellement j’étais agréablement surpris que malgré le thème plutôt bourrin il arrive à caser une belle histoire et de beaux dialogues entre Baby et Deborah 😉