Test de Captain Toad: Treasure Tracker (Nintendo Switch)

Acolyte de Mario, Toad et même les Toads, avaient su avoir leurs heures de gloire au travers du Super Mario Bros. 2 que l’Occident a connu sur NES ou encore via New Super Mario Bros. ! Cependant il en voulait et méritait plus. Telles les aventures en solo de Luigi, Yoshi, Donkey, Peach et même du vilain Wario. Qui déjà dans les années 90 prenait le devant de la scène pour Wario’s Woods, un casse-tête dont Toad était l’une des vedettes. Depuis 2014,  la grande famille des Toads a enfin pris sa revanche, avec Captain Toad: Treasure Tracker sur Wii U. Et à l’instar des bonshommes à tête de champignon, ce jeu semble se propager facilement, puisqu’il atteint désormais la 3DS et la Switch. Avec suffisamment de nouveautés ?

L’odyssée de Toad

Débutons justement en évoquant ces apports sur Switch, version critiquée ici comme vous l’aurez compris. Cela concernant d’une part la profondeur du contenu de Captain Toad: Treasure Tracker. On bénéficie ainsi de davantage de niveaux, issus de l’univers de Super Mario Odyssey. On n’en retrouve pas non plus pléthore, mais choisir de nous projeter dans un monde d’un autre jeu est une bonne idée. Peut-être que davantage de puzzles, évoluant dans les environnements de multiples licences, pourraient être lancés via des contenus téléchargeables. De quoi constamment prolonger l’expérience.

Cette dernière se traduisant sinon sous divers étages. On aura ainsi l’occasion de conclure sans trop de soucis le jeu. Ceci en atteignant que l’objectif de base des casse-tête, à savoir récupérer l’étoile y figurant. Toutefois l’on retrouvera moult missions annexes, plus ou moins complexes. Pouvant aussi bien demander de récolter tel élément, que de ne pas se faire toucher. Une difficulté calibrée pour tout le monde, tant la base est abordable. Tandis que compléter les tableaux à 100% s’avère retors.

Captain Toad: Treasure Tracker

Hey les ennemis, vous navet qu’à bien vous tenir

Toujours avide de trésors, Captain Toad se félicitait de la découverte d’une étoile de puissance en compagnie de Toadette. Cela était sans compter sur Wingo, l’oiseau enlevant le précieux, ainsi que l’exploratrice. Ne pouvant laisser un kidnap… mushroomnapping se produire, il part immédiatement à leur poursuite. On vous laisse découvrir la suite.

Le parcours de notre héros prendra place au sein de casse-tête en 3 dimensions, d’une taille réduite, mais jonchés de diverses énigmes. Celles-ci ne pouvant être résolues tout-de-go, en regardant simplement l’environnement de face. Au même titre que Super Mario 64, la caméra s’avèrera un outil essentiel. C’est en s’en servant que l’on découvrira de quelle manière franchir un obstacle, trouver un interrupteur à enclencher…

Surtout que si vous pensez sauter, afin d’atteindre au plus vite l’étoile concrétisant la fin d’un défi, une surprise vous attend. Notre intrépide camarade ne pouvant effectuer une telle action. De quoi rester sous le choc, étant donné que l’on fait sauter des Toads dans tous les sens au sein de NSMB par exemple. Sauf qu’un bon explorateur, possède toujours un bon équipement. Son sac le contenant, s’avérant trop lourd pour qu’il puisse crapahuter dans les airs. On reconnait bien la patte Nintendo, de savoir à chaque fois justifier une particularité, via un élément scénaristique rigolo.

Si vous avez retourné Captain Toad: Treasure Tracker sur Wii U, vous vous dites que seules les épreuves supplémentaires et à un degré moindre les défis, donnent de l’intérêt à cette mouture Switch. Et bien pas tout à fait. Selon votre goût pour le multi, vous ne saisirez peut-être pas à la lecture de cette critique ce qu’apporte cette spécificité à la dernière console de Nintendo. Précisément, on pourra user chacun(e) d’un Joy-Con. L’un(e) contrôlant Toad, tandis que l’autre pourra jeter des navets sur les adversaires. Cela peut sembler accessoire annoncé ainsi. Cependant dans les faits, l’amusement en duo galvanise l’intérêt. Déjà car Captain Toad TT est le genre de jeux de réflexion où l’on s’éclate à plusieurs, en cherchant les méthodes pour arriver à son but. Avec cette interactivité directe octroyée par le jet de navets, que Toad connait bien depuis SMB2, on y gagne donc beaucoup. Y compris avec une personne pas joueuse du tout, trouvant ainsi un moyen simple de participer.

Captain Toad: Treasure Tracker

Les champis ne savent pas sauter

Charmant visuellement, Captain Toad: Treasure Tracker offre un plus par l’innovation visuelle de ses casse-tête de poche. On s’imagine même une déclinaison concrète de ceux-ci, que l’on pourrait sortir à tout moment. Tels les univers  ou encore les tours de magie de poche. On y retrouve un mix entre originalité et aspect mignon.

Les diverses possibilités pour jouer à la Switch, en nomade ou non, fonctionnent aussi bien les unes que les autres. La résolution reste constamment de qualité et l’on ne souffre d’aucune latence. On bénéficie même de l’apport de fonctionnalités propres à l’écran tactile et à la fonction gyroscopique. De quoi viser par le mouvement.

Captain Toad: Treasure Tracker

Conclusion

Conservant sa fraicheur dans l’élaboration de ses niveaux, Captain Toad: Treasure Tracker n’est pas un divertissement dépassé, malgré les années. Vous n’avez pas touché à l’édition  originelle ? Celle-ci est tout aussi géniale, avec quelques bonus la rendant meilleure. Si vous possédez celle sur Wii U, tout dépend de votre envie de maximiser l’expérience, avec en plus un partage en duo de l’aventure.

Plus :

  • Système de casse-tête original
  • Des ajouts dont le multi
  • Approche mille-feuille : facile de finir la base, dur de compléter à fond

Moins :

  • Cela reste une adaptation sans des tonnes de nouveautés

Note : 4/5