Test de WWE 2K18 (PS4)

Le plus important PPV annuel de l’entreprise de la famille MacMahon approche : Wrestlemania ! Pour l’occasion, 2K vient de sortir une édition spéciale du jeu de Yuke’s et Visual Concepts. Le moment opportun pour nous de revenir sur la version classique de WWE 2K18, sortie il y a quelques mois.WWE 2K18

Complet sous tous les Kurt Angle

Concernant les modes particuliers qui nous tiendront en haleine jusqu’à la sortie de l’épisode 2K19, on ressort tout d’abord les 2 voies prises par Mon Joueur. Dans un premier temps la Carrière, prolongement de ce que l’on pouvait déjà connaitre sur WWE 2K17, avec la création de sa superstar. Comme depuis longtemps chez la franchise et même avec son ancêtre Smackdown vs Raw, on bénéficie d’une palette de personnalisation ultra poussée. Probablement même celle l’étant le plus parmi toutes les simulations sportives. La franchise se trouvant à chaque volet au niveau des jeux de rôle accentuant le plus la conception de son avatar et cela se confirme avec WWE 2K18.

Tant dans l’apparence physique, que les accessoires, mais également le style de combat, l’entrée dans l’arène… Rien n’est laissé au hasard. Et ceci pas seulement dans un but esthétique. La discipline en elle-même voit ses athlètes devenir les chouchoutes/chouchous ou ennemi(e)s du public, tant par les performances, que par un look, une mise en scène… Ou encore une catch phrase !

Les fameuses citations accrocheuses, faisant l’essence même de la lutte professionnelle. Le sport se passant aussi bien sur le terrain de jeu, qu’en dehors. Un aspect que les développeurs ont su améliorer lors de WWE 2K17, voire même (ré)instaurer, via un système de dialogues. Permettant de former la répartie de notre protagoniste et d’ainsi le guider vers la voie du Heel ou du Face, et de le rendre populaire, hué ou pire encore : le pendant d’Heath Slater.

Si le principe fut intéressant, il n’en était qu’à ses débuts et manquait ainsi d’une certaine répercussion. On le remarque d’autant plus aujourd’hui, grâce à sa profondeur accrue au travers de WWE 2K18. Créer des inimitiés, devenir le visage de la compagnie porté par le GM ou par le public, alors que l’autorité de la fédération est contre vous… Tout sera envisageable et grisant.

Il sera ainsi nécessaire d’associer la parole aux actes, en étant bon sur le ring certes, mais pas forcément. Dans le catch tout n’est pas toujours aussi simple et tout n’est pas simple dans la vie, donc le catch c’est la vie ! Il s’agira alors de remplir des missions données, qui iront au-delà de  » Va gagner ! « . Vous découvrirez la terrible machination se tramant dans les coulisses et la montée de feuds, tout en grimpant les échelons.

On démarrera dans l’antichambre de l’entreprise : la NXT. Avec en vue un destin à la Paige, Becky Lynch, Daniel Bryan ou encore Seth Rollins. En somme, monter dans la hiérarchie, en atteignant les émissions principales que sont Raw et Smackdown et bien sûr d’aller chercher les titres. Avec, pour arriver à son but, le besoin d’améliorer les caractéristiques de sa superstar. C’est justement là que le bât blesse. Comme l’année auparavant et à l’instar de NBA 2K18 et même depuis un moment sur la série de Basketball de l’éditeur, la monnaie virtuelle (VC) s’avérera essentielle.

Essentielle certes et complètement abusée. On en glanera peu, alors qu’il y a tant à débloquer, que l’on pourrait même s’en trouver découragé. Ce qui arrivera à de nombreuses personnes, tant par l’entrave même de l’expérience, que par la durée demandée, surtout si vous échangez des crédits pour d’autres spécificités de WWE 2K18. Comme par exemple des catcheuses et catcheurs pour les divers modes, afin de les incarner. Le tout avec la carotte de pouvoir acquérir des tas de VC rapidement en les échangeant contre de l’argent réel, de quoi bien agacer.

L’autre mode sur lequel vous passerez du temps, de par l’envie de monter au top du classement, c’est le Road to Glory. Cependant avec son identité parties en ligne, on sait d’avance que beaucoup ne pourront y accéder, voire n’auront pas envie par tout ce que peuvent comporter les affrontements via le Net. Un pan de l’expérience s’avérant donc caduque pour de nombreuses personnes.
De quoi se reporter sur la partie WWE Universe, plus profonde d’épisode en épisode. Celle-ci nous permettant de ne pas uniquement se concentrer sur son protagoniste, mais sur toutes les superstars en tant que gérant. On pourra ainsi influer sur les amitiés se déchirant, pour éventuellement mieux se renouer. Faire monter la sauce en vue des Pay-Per-View évidemment tous là…

Sans oublier les combats classiques, qui ne le seront jamais ! Là où les multiples modes, comme dans la réalité, font des matchs spéciaux une rareté, on pourra s’amuser lors d’exhibitions à tout paramétrer. D’un duel, on ira jusqu’à une bataille royale enchainant les arrivées pour des dizaines d’athlètes au final, en passant par les affrontements d’équipes. On aura la possibilité d’autoriser les accessoires, de créer un match TLC (tables, échelles et chaises), de fermer la cage d’acier entourant le ring… Ainsi que de sélectionner les conditions de victoire : tombé, soumission, sortir de la cage… Et bien entendu on y mêlera vedettes d’aujourd’hui, avec légendes d’hier et éternelles : Lita, Ivory, Jacqueline, Trish Stratus, Edge, Razor Ramon, Jim Neidhart, André Le Géant… On regrettera néanmoins, comme chaque année, le faible nombre de superstars féminines et plus encore concernant celles du passé. On rêvera de revoir Stacey Keibler, Torrie Wilson, Layla… Et bien sûr l’inénarrable Kelly Kelly ! Concernant les masculines, on en a évidemment encore des tonnes en tête, mais le choix reste convaincant, en mettant de côté ceux pas en bons termes avec la WWE.

WWE 2K18

Savoir tourner la Paige

On a presque envie de dire que l’on ne change pas une équipe qui gagne. WWE 2K18 reprenant la formule établie, avec les combinaisons entre boutons d’actions et directions pour la base. Ce à quoi s’ajoute la partie quick time event. S’il s’agit d’une approche loin d’être toujours intéressante dans les jeux vidéo, cette franchise a su s’en servir de manière efficace, sans en abuser.

Ainsi on aura l’occasion de frapper, attraper, sauter… en employant les actions génériques susnommées. Ce à quoi selon les situations, des QTE apparaitront, permettant d’offrir les prises les plus spectaculaires et traumatisantes. Ce qui s’avèrerait complètement impossible par des combos, sauf si l’on décidait d’en faire un jeu de baston aux enchainements interminables. Mais la disposition des affrontements n’est pas prévue pour cela, avec un environnement en 3D très ouvert.

Cependant un aspect continue depuis des années de gêner : celui des contres. Plus l’on s’adonnera à WWE 2K18, plus l’on en aura le réflexe et on le sortira instinctivement. D’ailleurs vous le comprendrez en ligne en affrontant celles et ceux y passant le plus de temps. Cela pouvant rendre les matchs  » injouables « , à l’instar de ceux contre l’intelligence artificielle lorsqu’elle se situe à un degré élevé. Le système de combat est pourtant si abordable, que l’on peut s’éclater en prenant la manette pour la première fois.

Mais il suffira que l’on vous demande de contrer pour toujours se faire avoir, avec à la fois vos offensives qui se verront parées et retournées. De quoi décourager ces personnes, tout en horripilant tout de même davantage que régulièrement les passionné(e)s, se faisant finalement rouler par des adversaires n’attendant que les contres et ne proposant en réalité aucun spectacle. Alors que le catch est le sport divertissement par excellence. On joue donc à son adaptation vidéoludique pour reproduire ces sensations. Espérons qu’une solution sera trouvée pour le prochain volet, car c’est le seul point faible des affrontements. Mais il peut les ruiner en deux coups de cuillère à pot. On soulignera l’arrivée du soulèvement, n’apportant pas une révolution, mais intéressant afin d’offrir de nouvelles possibilités.

WWE 2K18

On en reste sans voix

Si l’on bénéficie de très bons commentaires en anglais, le manque de doublages se fait toujours sentir dans le mode carrière. Voir une synchronisation labiale en fin de compte synchronisée sur rien du tout, nous faisant lever le sourcil. Surtout l’impact des échanges s’avère autant de l’action non stop, que sur le ring. Se retrouver avec une grosse voix charismatique, une intonation particulière, un gimmick que l’on reprendra même devant son écran… Tout cela ne figure point au programme et ce n’est pas rien dans un tel sport. Surtout qu’avec les doublages convaincants de NBA 2K18, on espérait forcément qu’il en serait de même ici.

Phrase que l’on peut adapter aux graphismes. Si l’on met toujours en avant ceux de la simulation de basketball, on perdure dans le moyen chez celle de catch. WWE 2K18 n’est pas très folichon durant les phases jouables. Tandis que lors des entrées dans la salle, on en prend plein la vue, par des jeux de lumière, de caméras, une attitude et une musique aussi percutants que dans la réalité.

D’ailleurs concernant la musique, on bénéficie évidemment des thèmes de nos superstars. Des morceaux que l’on adore quasiment tous, tant de par leur qualité, que via tout ce qu’ils représentent pour l’univers de la WWE que nous formons. Pour la bande-son s’ajoutant à ces pistes, on est moins emballé. Avec The Rock à la sélection, on a droit à un pêle-mêle d’artistes de divers genres. Ce qui reste une bonne chose, mais évidemment tout le monde n’appréciera pas chaque chanson. Pour notre part on se délecte des Blues Brothers, mais l’on est circonspect à l’idée d’entendre Kanye West.

WWE 2K18

Conclusion

On ne peut qu’affirmer que WWE 2K18 est un jeu au top pour les féru(e)s de catch, mais également pour quiconque veut s’amuser, notamment à plusieurs (idéal en local à 4, une rareté sur le marché actuel). Néanmoins 2 points faibles importants l’empêchent d’être le champion universel. Le système de contres nous agaçant chaque année, pouvant ruiner des combats pourtant géniaux, et une monnaie virtuelle entravant toute l’expérience, dont le mode Carrière trouvant sa progression gâchée.

Plus :

  • Simple d’accès
  • Contenu énorme
  • Modes Carrière et Univers de la WWE solides
  • Spectaculaire
  • L’enrobage de la WWE

Moins :

  • Manque de doublages dans le mode carrière
  • Système de contres
  • Monnaie virtuelle abusée

Note : 3.5/5