Test de The Crew 2 (PS4)

Après avoir fait l’impasse sur The Crew premier du nom, j’ai décidé de faire connaissance avec cette licence à l’occasion de la sortie de The Crew 2 toujours développé par le studio lyonnais Ivory Tower qui fait partie de la grande famille Ubisoft. Voici donc mes impressions sur celui qui ambitionne d’être le jeu frais et fun de l’été 2018.

The Crew 2

Pour ceux qui comme moi n’étaient pas familiers avec cette licence, The Crew 2 se présente comme un jeu de course arcade avec de nombreuses particularités : tout d’abord son terrain de jeu qui s’étend sur tout le territoire des Etats-Unis. Le jeu propose ainsi comme hub principal un système de carte à la Google Earth qui permet de zoomer/dézoomer instantanément sur n’importe quel point de la carte et se téléporter à n’importe quel endroit pour y disputer des épreuves. Personnellement je me suis senti perdu au milieu de cette grande carte que j’ai plutôt utilisée en end game. Je vous conseille plutôt de passer par les menus pour choisir et enchaîner plus simplement les épreuves du mode Story.

The Crew 2

On arrive à l’autre particularité de The Crew 2 qui concerne les épreuves proposées et par extension l’histoire du jeu. Si j’en crois les joueurs de The Crew, ce premier opus proposait un mode scénario qui servait de fil rouge tout au long du jeu. Virage à 180 dans The Crew 2 puisque’il sera tout simplement question d’enchaîner des épreuves dans une multitude de disciplines de sports mécaniques, jusqu’au moment où on a fait assez de bruit pour attirer l’attention du leader de la famille en question pour l’affronter dans un duel final. Cette progression vous fera découvrir une très grande variété d’épreuves et c’est la grande force du jeu. Au programme des courses de Street Race, de Drift ou de Moto Cross plutôt classiques, mais aussi des épreuves de Off Road, de Hors-Bord et des épreuves de voltige aérienne plutôt originales.

The Crew 2

Ces courses proposent des objectifs divers comme battre un temps de référence ou arriver dans le trio de tête. Si l’objectif est accompli on empoche de l’argent pour acheter de nouveaux véhicules, du loot constitué de pièces détachées (échappement, boite de vitesse, amortissement, etc.) qu’on utilise pour améliorer son véhicule, et des followers pour augmenter son niveau de notoriété, ce qui permet d’accéder à des courses plus prestigieuses. Le jeu tente d’ailleurs désespéramment de jouer la carte du cool à tout prix en tombant souvent du mauvais coté du jeunisme avec son système de followers très caricatural et les insupportables commentaires de la voix off qui s’amuse à tutoyer le joueur et à le troller. Agaçant à la longue.

The Crew 2

Techniquement, The Crew 2 est très inégal. Les véhicules et certains environnements sont superbement modélisés et le jeu reste fluide même sur une PS4 Slim. Il est par contre souvent victime de son ambition démesurée. Ainsi, les textures deviennent très grossières pendant les épreuves aériennes ou lorsqu’on survole depuis une certaine hauteur le territoire américain. Mais c’est surtout le clipping qui est le plus frustrant lorsque certains éléments du décors apparaissent au dernier moment et stoppent net le véhicule comme un tracteur au milieu d’un champ par exemple.

The Crew 2

Coté conduite, comme je le disais précédemment The Crew 2 est marqué par un style très arcade qui fera fuir tous les amateurs de simulations. On avance donc le pied au plancher sans trop faire attention au sur-braquage et en rebondissant gaiement contre les éléments du décor. Certaines courses urbaines sont d’ailleurs le théâtre d’un sacré désordre puisque les véhicules qui nous précèdent n’hésiteront pas à détruire tous les poteaux et autres abribus qui se trouvent sur leur chemin. Tout ça serait très fun si le jeu ne cheatait pas à de nombreuses reprises. On découvre donc en pleine course que certains éléments ne sont eux pas destructibles alors qu’on aurait pu le penser comme certains poteaux ou… des tentes en tissu ! Même remarque pour les courses contre les leaders des familles qui peuvent revenir sans souci d’un retard de plus 400 m alors qu’on roule à fond la caisse en activant le nitro !

The Crew 2

Conclusion

The Crew 2 est en effet un jeu estival, léger et sans prise de tête. Mais le fun s’arrête quand la frustration commence. On peut ainsi être surpris par certains éléments de décor non destructibles, ou par un boss étrangement véloce et qui ne pardonne aucune sortie de route. Tout ces défauts auraient été gommés si le jeu proposais la fonction de rembobinage mais ce n’est malheureusement pas le cas. Malgré cela The Crew 2 puise sa force dans la variété des disciplines qu’il propose. Les courses automobiles restant la catégorie reine, suivie de près par les épreuves nautiques qui transmettent une bonne sensation de vitesse.

Plus :

  • Variété des épreuves et véhicules
  • Système de loot de pièces intéressant
  • Mode photo très complet

Moins :

  • Jeunisme agaçant
  • Textures parfois très grossières et clipping gênant
  • Absence frustrante de rembobinage

Note : 3,5/5