Test de Yakuza 6 : The Song of Life (PS4)

Grâce au regain d’intérêt engendré par les très bons Yakuza 0 et Kiwami c’est au tour de Yakuza 6 de poser ses pompes en peau de croco sur le territoire européen. Un peu plus d’un an après sa sortie japonaise et à quelques mois seulement de celle de Yakuza Kiwami 2, la série Ryu ga Gotoku semble enfin recevoir le succès qu’elle mérite. On retrouve donc  Kazuma Kiryu, le Dragon de Dojima, bientôt cinquantenaire mais toujours aussi BG, de retour pour distribuer des bourre-pifs à toute cette jeunesse décadente ainsi qu’aux Yakuza sans honneur. Forcément, se faire traiter de papy pendant tout un jeu, ça rend aigri.

Yakuza 6

Qui sera le Boss à Hiroshima ?

Revenons quelques années en arrière, après le joyeux bordel qui s’est déroulé dans Yakuza 5. Haruka, la fille adoptive de Kiryu décide de mettre fin à sa carrière d’idole pour se consacrer à l’orphelinat qu’elle a fondé avec l’aide de notre Yakuza au grand cœur. Malheureusement la jeune fille à cru bon de révéler à tout le Japon que son tuteur légal était noyé dans la pègre jusqu’au cou.

De son coté Kiryu se retrouve à l’hosto, subissant les conséquences de son dernier combat contre le clan Tojo et l’Alliance Omi. Forcément, les medias ne tardent pas à s’emparer du scoop. En proie aux paparazzis,  Haruka décide de fuir l’orphelinat situé à Okinawa, de peur que ses antécédents liés aux Yakuza ne mettent en péril l’avenir prometteur des jeunes orphelins.

Yakuza 6

Kiryu quant à lui, à peine réveillé et encore convalescent, gagne directement un ticket pour retourner jouer à la savonnette dans les prisons Tokyoïtes. Portant le chapeau de tout le bordel laissé par les Yakuza dans l’épisode précédent, notre héros se retrouve donc à purger une peine de 3 ans derrière les barreaux. A sa sortie il tente de retrouver les enfants et Haruka qu’il a laissé à l’orphelinat d’Okinawa.

Il constate avec surprise que cette dernière a quitté les lieux au moment même de son entrée en cellule et qu’elle ne donne plus de nouvelles aux enfants depuis environ 2 ans. Date, le vieil ami détective de Kazuma finit par le contacté, l’affirmant qu’il a retrouvé Haruka, mais que celle-ci est dans le coma après s’être fait percuter par une voiture. Kiryu accourt alors à Tokyo afin de retrouver Haruka et Date à l’hôpital, en imaginant être arrivé au bout de ses surprises. Mais il apprend sur place qu’après l’accident, Haruka tenait un bébé dans les bras, heureusement indemne, et que ce dernier appelé Haruto se trouve être le fils d’Haruka.

Yakuza 6   Yakuza 6

En résumé, Kiryu sort de taule, retrouve sa fille adoptive dans le coma, hérite d’un bambin dont l’identité du géniteur reste inconnue et se retrouve propulsé grand père à 48 balais. Sale journée. Pour couronner le tout, refusant qu’Haruto ne lui soit enlevé par la garde pour enfant, celui-ci décide de :

  1. Le kidnapper
  2. Balancer un bon german supplex au daron après l’avoir retrouvé
  3. Atomiser tous les membres des Yakuza, des triades et de la mafia coréenne réunis.

Autant d’heures de pur bonheur qui vous attendent donc dans ce Yakuza 6.

Yakuza 6

L’aventure de cet épisode commence à Onomichi, petite bourgade d’Hiroshima, et dernier lieu où Haruka semble avoir passé du temps. Kiryu est donc à la recherche du père de Haruto et s’amuse à cavaler les rues, bambin à la main, en frappant les racailles de temps à autres et en calmant le bébé avec des manipulations simples sur la Dual Shock, rien de frustrant ni de trop long bien heureusement.

Premier constat, la petite ville portuaire d’Onomichi est bien plus calme que l’exubérant quartier de Kamurocho. Même si au final, les activités y sont beaucoup moins nombreuses, la ville d’Onomichi rappelle clairement l’ambiance agréable du Yokosuka de Shenmue. Jeu auquel la série Yakuza emprunte de nombreux code. La boucle est bouclée. Onimichi étant bien plus petit que Kamurocho vous aurez vite fait le tour de la ville et finirez par sauter d’un objectif à l’autre du scénario.

Yakuza 6   Yakuza 6

L’avantage est que cela confère un excellent rythme à Yakuza 6 est que l’histoire est loin d’être avare en révélations. Cependant, malgré l’excellence des personnages et la qualité d’écriture du scénario, certaines cinématiques ont toujours tendances à être beaucoup trop longues et certains personnages blablatent trop surtout lorsque notre seule envie est d’utiliser les nouveaux coups appris sur la première bande de gusses que l’on croise.

Kiryu Kazuma VS Takiya Genji

Ryû ga Gotoku Studio on d’ailleurs mit le paquet dans cette nouvelle aventure jusqu’à débaucher des personnalités connues telles que « Beat » Takeshi Kitano ( Aniki mon frêre, Sonatine), Tatsuya Fujiwara (Battle royale, Kenshin, Death Note), Shun Oguri (Crows Zero, Azumi). Le moins que l’on puisse dire c’est que les acteurs ne sont pas la uniquement pour jouer les guest mais tiennent tous un rôle majeur dans l’histoire, c’est d’ailleurs un véritable plaisir de les retrouver superbement modélisés en tant que membres de la pègre.

Yakuza 6

Rassurez-vous, vous retrouverez très rapidement vos marques dans ce bon vieux quartier de Kamurocho, c’est d’ailleurs à ce moment là que vous constaterez toute les différences techniques notables par rapport aux autres épisodes.

Outre le fait que le jeu soit encore plus joli qu’auparavant, c’est surtout en terme de déplacement dans Kamurocho que cela devient un vrai plaisir, tout est beaucoup plus souple, Kiryu franchit les obstacles d’un jolie jeu de jambes, se glisse entre les murs, saute sur le toit d’un building en contrebas. D’ailleurs les environnements intérieurs sont beaucoup plus nombreux et s’étendent souvent sur plusieurs étages au lieu de se limiter à une petite pièce.

Yakuza 6

Le tout en seamless s’il vous plait, on suit l’action de Kiryu de A à Z, aucun écran noir, aucune interruption, même pour les combats et presqu’aucun temps de chargement, sauf lorsqu’on prend le taxi. En définitif cela donne encore plus de crédibilité et d’immersion à ce Yakuza 6. Et si cela ne suffit pas vous pouvez toujours jouer en vue subjective lors de tous vos déplacements uniquement.

Concernant les activités dans ce Yakuza 6, celles- ci sont bien plus nombreuses qu’auparavant, musculation, Batting-cage, Shogi, Karaoke, le must restant le nombre de jeux dispos dans les salles d’arcade Sega : Space Harrier,  Puyo Puyo, Out Run, Super Hang-On, Fantasy Zone et Virtua Fighter 5: Final Showdown vous dépayseront un peu entre 2 bastons. Tout ces mini-g ames vous rapporteront également de l’XP dans différentes catégories.

Yakuza 6   Yakuza 6

Vous pourrez également passez du temps dans les net cafés où vous aurez la possibilité de chatter (offline forcément). A l’aide de QTE rigolos, Kiryu tapera au clavier avec ses 2 index pour obtenir des stripteases (soft) de la part de charmantes donzelles campées par de vraies actrices. Mais le plus drôle dans tout cela, seront surtout les fausses réponses du chat du genre « Hommedivorcé : tu me rappelles ma 3éme femme » ou encore « Chaulapin88 : je suis dur de partout ». Je vois déjà venir tous les petits coquinous que vous êtes, donc si vous vous faites chopper par Madame devant ce mini-game, dites lui bien qu’en réussissant les QTE, on gagne beaucoup d’XP. C’est important.

Guerre des Gangs à Kamurocho (Round 6)

Parlons maintenant de l’un des plus gros arguments de Yakuza 6 : les combats. Ce nouveau système de jeu condense tous les anciens styles de combats de Kiryu en un seul.

Le tout donne quelque chose de plus souple, plus facile d’accès et fun très rapidement. Par exemple, on peut facilement enchaîner des coups sur les assaillants en face et ceux qui viennent de derrière sans avoir besoin de se retourner au préalable. Évidemment vous pourrez toujours vous servir de n’importe quel objet à l’écran pour l’éclater sur la tronche du premier nuisible venu.

Yakuza 6   Yakuza 6

Les mécaniques de contre et de parade sont également très abordables et très classes. Même dans le feu de l’action contre 4 larrons en même temps vous n’aurez aucun mal à trouver le timing. Parfois vous aurez droit à des combats de bien plus grandes envergures à 3 ou 4 contre 20, vous aurez même la possibilité de mener une quête annexe sous forme de combat de clan contre le gang Justis.

Le coté seamless de Yakuza 6 permet également aux combats de s’étendre un peu n’importe où, ainsi vous pourrez désormais poursuivre les rixes en pleine rue jusqu’à travers la vitrine d’un restaurant ou même dans les combinis situé aux 4 coins de Kamurocho, le tout dans un déluge d’objets virevoltants sous vos coups.

Yakuza 6

Pourtant après une bonnes quinzaine d’heures et en ayant appris plus de la moitié des compétences de Kiryu, un constat commence à s’imposer, la castagne semble au final bien plus limitée et moins spectaculaire que les épisodes 0 et Kiwami de Yakuza. De plus les finish moves sont moins violents, moins drôles et moins originaux. Est-ce le prix à payer pour rendre les combats plus accessibles ? Dans tous les cas il s’agit là d’une déception mineure puisque les combats demeurent extrêmement grisants et ceux contre les personnages importants sont incroyablement bien mis en scène.

Yakuza 6

Autre point cette fois meilleur que dans les épisodes précédents, le gain d’XP et l’apprentissage des compétences. L’expérience est répartie en diverses catégories (force, agilité, esprit, technique et charme) la plupart augmentent toutes un peu pendant les combats, mais certaines grimpent plus que d’autres selon vos activités. Par exemple, si vous allez à la salle de musculation, certains exercices augmenteront votre force et votre endurance, d’autres votre esprit et votre charme. Allez au resto manger un burger ou un ramen vous augmentera uniquement la force, l’agilité et l’esprit, alors que chanter au karaoké augmentera votre technique et votre charme.

Yakuza 6   Yakuza 6

Évidemment une jauge représentant votre estomac vous obligera à ne pas abuser des restaurants pour vous faire de l’XP facilement, de même que la musculation qui ne peut être pratiqué plusieurs fois d’affilée.

Ensuite, chaque technique ou faculté particulière demandera un certains nombres de points  d’XP à dépenser. Si vous souhaitez par exemple augmenter votre attaque, vous devrez dépenser des points de force et de technique, si vous souhaitez augmenter votre vitesse d’esquive, vous aurez besoin de points d’agilité, etc. Cela fonctionne de la même façon pour l’apprentissage des nombreuses techniques de combat.

Yakuza 6

Pour résumer, les diverses activités de Yakuza 6 deviennent véritablement utiles, elles empêchent le titre de tomber dans le grind facile en enchaînant les combats les uns après les autres. De plus elles permettent de récolter de l’expérience dans des catégories bien précises selon ce que vous souhaitez acquérir comme nouvelles techniques. Enfin, elles permettent de tuer également la monotonie du titre lorsque vous en avez marre de dérouiller du Furyo à la pelle.

Dans le même ordre d’idées, les distributeurs de boissons qu’on utilisait 2 ou 3 fois « pour voir » dans les anciens épisodes trouvent ici une réelle utilité et peuvent vous accorder des buffs temporaires afin de gagner plus d’XP ou d’argent, ou encore d’augmenter votre défense ou votre attaque pour quelques combats.

Yakuza 6   Yakuza 6

Contrairement aux épisodes précédents où les quêtes annexes vous tombaient souvent dessus sans crier gare, vous vous sentirez beaucoup plus libre de vos mouvements dans Yakuza 6. Rares seront les PNJ qui vous sauteront dessus à chaque coin de rue en vous suppliant de réaliser un truc aussi improbable que drôle. Au final, ces moments insolites brisaient souvent le rythme du jeu et empêchaient les joueurs désireux de suivre le scénario, d’en profiter pleinement.

Les quêtes annexes sont donc un peu moins nombreuses mais pour pallier un peu à cela, l’application « Troublr » sur le portable de Kiryu faisant office de menu, vibrera à chaque fois que vous êtes prêt d’une zone ou vous pouvez aider quelqu’un en danger. A vous d’accepter la demande ou pas afin de grappiller un peu d’XP ou encore des objets comme de l’équipement ou de la nourriture.

Conclusion

Alors on pourra toujours prétexter que les combats sont un chouïa moins bons que dans les derniers épisodes en date ou encore que l’aventure ne se jouera que sur 2 maps dont l’une bien connue des fans. Yakuza 6 est une claque comme celle que met Kiryu pour achever chaque Boss du clan Tojo. Une déferlante de coups condensant le fun, l’humour et un scénario bien ficelé qu’on se prend en pleine poire jusqu’à ce qu’il ne reste de nous qu’un rictus jusqu’aux oreilles et des yeux écarquillés. Vivement recommandé que l’on soit amateur de whisky ou pas.

Les plus :

  • Le nombre d’activités annexes et leur utilité
  • Beat Takeshi, Tatsuya Fujiwara et Shun Oguri au top
  • Kiryu Kazuma ou la classe à l’état pur
  • Défoncer la tronche de Shun Oguri en slip
  • Toujours plus joli
  • Déplacement plus fluides et naturels
  • Des quêtes annexes qui ne parasitent pas l’histoire à chaque carrefour
  • Un système de combat plus fun rapidement et plus accessible…

Les moins :

  • …Mais moins riche sur la longueur
  • Moins de finish moves insolites
  • Seulement Kamurocho et Onomichi à visiter
  • Toujours pas de sous-titres français

Note : 4/5