Critique du roman Les Chroniques Saxonnes #1 Le Dernier Royaume

Avant la série Netflix The Last Kingdom, existe son origine. La saga de Bernard Cornwell Les Chroniques saxonnes, dont voici le premier tome : Le Dernier Royaume.

Le Dernier RoyaumeTout au long du livre, nous suivons le parcours d’Uhtred. Ou presque, puisque ce prénom transmis de génération en génération, ne lui est dans un premier temps dévolu. Nous vous laissons découvrir de quelle manière il l’obtiendra. En sachant que l’auteur n’y va pas par quatre chemins sur ce point. La situation est violente certes, mais cet aspect fait partie de l’identité même du récit. Surtout, ce qui provoque ce changement s’avère choc. Et la manière de son père de lui confier à présent cette appellation, en rajoute allégrement. Ce dernier n’étant pas vraiment porté sur l’expansion de ses sentiments. Ni sur les grandes déclarations. Comme sur l’éventuelle évocation de la mère de notre jeune héros, qu’il n’a pu connaitre.

Ce qui renforce d’autant plus son manque de liens familiaux. En sus d’une absence de qualités sur le terrain pour le moment. Alors qu’il se doute que s’il devenait rapidement un féroce guerrier, son noble de père lui montrerait peut-être plus d’affection. Sans ne rien vous gâcher, sachez tout de suite qu’il sera rapidement arraché de ses terres saxonnes. Le Dernier Royaume se déroulant au IXe siècle, les affrontements face aux Vikings et la domination des lieux  sont au cœur des préoccupations. Et si la capture des jolies femmes est une activité plus courante, le courage ou le dépit d’Uhtred lui vaudra aussi d’être enlevé. Mais dans un autre but.

Le Dernier RoyaumeRapidement pris en affection par certains Vikings, il évoluera au fil de son adolescence et de ses premières années d’adulte. L’apprentissage à leur côté lui vaudra aussi bien pour tout ce qui concerne les besoins d’un guerrier, qu’au niveau familial. Si bien que la haine qu’il peut éprouver dans un premier temps, se retrouve mêlée à des sentiments grandissant. Pris sous l’aile de Ragnar, une stature chez les Vikings, il découvre un véritable second père. Dont les liens avec lui seront plus forts, non sans un soupçon d’humour par rapport à la situation. Car finalement, pourquoi ne pas accepter de le revendre aux Saxons ? Et que pense Uhtred en réalité ? Compte-t-il trahir l’un des 2 partis ? Ses divers échanges d’un camp à l’autre insufflent une dose sentimentale d’autant plus forte, où notre principal protagoniste doit jouer de mensonges pour favoriser qui il désire.

Tout le monde ne l’entend cependant pas de cette oreille et ce saxon ennuie certains Vikings, accentuant la lutte d’influences et les trahisons contées par Le Dernier Royaume. Avec des personnages secondaires marquants. Dont une amie d’Uhtred, qu’il « trousse » de temps en temps. Une jeune fille, puis femme, complètement barrée.

Le Dernier RoyaumeConclusion

Au-delà même de son aspect historique, tractations et autres batailles, Le Dernier Royaume nous renverse de par sa dimension humaine. Où Uhtred se retrouve tiraillé entre ses origines et le peuple où il s’est davantage construit, avec de fortes relations nouées. L’alchimie de cette double appartenance serait-elle la clé pour la paix ?