Critique du roman 13 Minutes de Sarah Pinborough

Au travers de sa nouvelle œuvre 13 Minutes, Sarah Pinborough nous plonge au cœur de l’univers glacial de la jeunesse contemporaine. Comment démêler le vrai du faux chez des ados ?

13 Minutes

Dans la fraîcheur très matinale, Biscuit le chien et Jamie MacMahon le musicien, se promènent et font la découverte macabre d’une jeune fille inanimée dans la rivière glaciale. On vous passe la scène intense, mais néanmoins rapide car ce n’est pas là-dessus que se repose 13 Minutes, de son extirpation. Sauvée et emmenée à l’hôpital par les secours, on apprendra par la suite que cette adolescente, Natasha Howland 16 ans, est restée sans vie durant 13 minutes. Un nombre la poursuivant tout au long de l’histoire

Au-delà de cet aspect, pouvant sembler anecdotique maintenant qu’elle s’en est sortie, le mystère est total quant à sa présence dans la rivière. Surtout qu’elle n’en a aucun souvenir. En revanche, l’on note que dès son réveil, elle demande si Becca est venue. Rebecca, son ancienne meilleure amie. Cependant, comme à n’importe quelle période de la vie, les chemins se séparent souvent. D’autant plus à cet âge.

Elles n’ont plus la même vision du monde. Tasha est plus populaire. Bex davantage de côté, mais au style de rockeuse. Dans Freaks & Geeks, Becca serait une freak et Tash une friquée ! Mais désormais cette dernière traîne surtout avec Jenny et Hayley. Le genre de filles suivant la plus populaire, mais en tirant néanmoins un certain attrait vers elles-mêmes. La ruche suivant la reine des abeilles. De quoi amener de la friture sur la ligne. Puisque bien évidemment le duo n’est pas en phase avec Bex.

13 Minutes

Très rapidement, l’on découvre une discussion par textos de cette doublette. Sans termes concrets, on suspecte immédiatement ces 2 « amies ». On ne divulgue rien en vous le confiant, tant cela est révélé tôt. Néanmoins l’on n’en sait plus pour le moment. Progressivement, 13 Minutes nous montrera d’autres échanges via SMS, avec l’écriture qui va bien. Permettant d’émettre des soupçons. Surtout qu’entretemps, les relations évoluent entre elles et Tash. Ainsi qu’entre cette dernière et Bex, ne semblant plus être en échec.

Celle-ci qui, contrairement à Natasha, s’intéresse aux garçons. Du moins à un, Aiden. Lui-même auparavant éconduit par Tash. Personnage loin d’être anodin, mais n’en révélons pas plus. On croisera également d’autres protagonistes phares. Même si parfois elles semblent de côté, la flic et la psy connaîtront une mise en lumière de plus en plus grande, car il s’agirait tout de même de pouvoir soulever ce mystère. Un(e) ou des coupable(s) ? Un accident ?

Tout en aidant Tash à recouvrer la mémoire, tandis qu’elle semble ne pas s’intéresser à ces rendez-vous, maintenant qu’elle est en vie. Mais ces aspects tournés vers l’enquête s’intensifieront, à partir du moment où une autre fille est retrouvée. Cette fois sans avoir pu être sauvée. On n’ira évidemment plus loin, par crainte de vous gâcher la suite.

13 Minutes

Conclusion

13 Minutes de Sarah Pinborough est un thriller réaliste faisant froid dans le dos. Le roman oscille entre les relations, avec l’enchaînement de pans Bex/Tash, et la partie suspicion/résolution. Ceci par divers biais : SMS, rapports d’enquête, dialogues avec la psy… Rendant le suivi dynamique et original.