Test de Dragon Star Varnir (PS4)

Déjà disponible depuis un bout de temps au Japon, Dragon Star Varnir arrive par les airs vers l’Occident. Pour bientôt y cracher non pas du feu, mais le jeu !

Dragon Star Varnir

Donj Sorcières et dragons

Avant de découvrir la spécificité originale du scénario de Dragon Star Varnir, qui se retranscrit dans ses mécaniques de jeu, l’on découvre au travers du soldat Zephy, une histoire assez tourmentée. Si les forces armées luttent contre les dragons, qui dévastent tout sur leur passage, elles doivent également venir à bout des sorcières. Source de puissance des créatures ailées.

Zephy est justement à l’agonie après un combat face à l’une de ces dernières, mais est secouru par une doublette de sorcières. Pas nécessairement pas gentillesse, puisqu’un otage est toujours intéressant en vue de tractations avec l’ennemi. Sans trop vous en dévoiler, le soldat se retrouvera au final aux côtés de ses ravisseuses dans cette aventure. Où l’on découvrira qu’en réalité, les sorcières sont maudites & possèdent en elles un fœtus de dragon. Dont la gestion alimentaire doit être idoine. Car les excès peuvent faire tomber une sorcière dans la folie ou la transformer en dragon ! Il en incombera à notre propre personne, de savoir gérer toutes ces donnes.

Dragon Star Varnir

Tamagodragon

Sachez tout d’abord que l’exploration dans Dragon Star Varnir, débutera avec 3 sorcières. Puis que l’on en rencontrera bien d’autres. Mais l’on est loin d’avoir besoin de toutes les conserver en l’état. En vue de bonus, l’on peut très bien courir le risque d’en sacrifier. Entraînant de cette manière diverses conclusions, offrant une rejouabilité intéressante. Avec de réels changements, de par l’impact de nos choix. Ce qui se retranscrit plus que jamais dans la partie sociale. Car tout au long de ce périple, des liens se tisseront. Des discussions entre les sorcières et notre héros auront lieu et il vaudra mieux répondre ce que ces dernières attendront. Il s’agira donc d’attentivement suivre les informations engrangées sur l’histoire de chacune.

On s’attache sans mal à nos compagnonnes, dont la souffrance de la malédiction est palpable. La relation évolue elle davantage lors de ces dialogues ou lorsqu’on leur offre des cadeaux. Ce qui rend une perte involontaire plus rude. Et l’envie d’en sacrifier ou ne serait-ce que prendre un grand risque, s’amoindrit. Toutefois, l’intérêt de l’univers tout entier peut passer en priorité à nos yeux. Même si l’on n’a pas envie de lâcher une de nos comparses.

Qui plus est, l’on en aura besoin pour les batailles. Ces dernières plutôt innovantes, car si l’on connait d’autres RPG au tour par tour qui prennent en compte le positionnement via étages, Dragon Star Varnir y apporte sa sauce… sanguine évidemment. Les protagonistes s’établissent au travers de 3 niveaux. Avec des techniques qui peuvent tous les atteindre si elles s’y prêtent, à l’instar de celles magiques. Mais les corporelles n’impacteront bien sûr que les personnages au même étage. Heureusement grâce aux balais, nos sorcières peuvent voler tout comme les dragons.

Le but sera d’affaiblir nos adversaires et non pas simplement de les vaincre. Une fois en mauvaise posture, il sera envisageable pour nos amies de s’en délecter. Afin de nourrir le dragon en elles. Attention à ne pas les gaver. Comme nous l’évoquions précédemment, cela risquerait de les transformer pour de bon en dragon. Et cette nourriture, ou plus exactement le sang de dragons, permettra de les rendre toujours plus performantes, avec néanmoins cette peur. Tandis que si on ne leur en donne pas assez, elles encourent la folie et là, la défaite totale risque d’arriver encore plus vite. Au même titre que si l’on fait n’importe quoi dans la facette relationnelle.

L’intérêt s’accentue encore par l’élément central des dragons. Que l’on pourra attribuer à l’une ou l’autre des sorcières. Celui-ci débloquera des capacités supplémentaires. Là aussi, trop de noyaux point n’en faut. Sinon elles deviendront des dragons. Néanmoins à certains moments, délivrer la créature en elles sera essentiel. Une jauge se remplit lors des combats, pour activer cette possibilité. Qui ouvrira de nouvelles perspectives complètement démentes, transformations comprises.

Dragon Star Varnir

Sang pour sang dragons

Comme la plupart des JDR, Dragon Star Varnir brille de par son chara design. Aussi bien en version dessins, dans les dialogues et menus, qu’en version 3D avec ce côté crayonné. Et grâce à l’identité même du jeu, on profite de personnages plus intéressants que les sorcières à l’aspect MOE : les dragons ! On se régale à les regarder durant les affrontements. D’ailleurs lors de ces derniers, on se délecte également des pouvoirs spéciaux et autres transformations. Mais là encore à l’instar de la majorité des jeux de rôle, les décors sont par contre en retrait. Qu’ils soient vides ne pose aucun souci, étant donné que l’on parcourt des lieux qui ne sont nullement des mégalopoles surpeuplées et emplies de bâtiments.

Le seul point où l’on peut être tatillon(ne), s’avère la qualité des environnements. Cependant on n’y prête guère attention, pendant nos traversées en volant. Ces explorations par les cieux ou du moins légèrement au-dessus du sol, sont à ce propos très amusantes. On n’a absolument pas l’habitude d’une telle approche. Ce changement amène donc un soupçon de fraîcheur sympathique, par rapport à une basique exploration à pied.

Dragon Star Varnir

Conclusion

En plus de combats qui possèdent des particularités sortant du lot, l’histoire émouvante de Dragon Star Varnir nous absorbe. Y incluant les points forts de son système de jeu, avec l’envie de sauver tout le groupe et d’approfondir les relations. Tout en étant tiraillé(e) par la sauvegarde du peuple, nécessitant de dangereusement faire évoluer les qualités des sorcières.

Plus :

  • Scénario et mécaniques de jeu qui s’entremêlent
  • Évolution des sorcières nous tiraillant
  • Originalité des batailles
  • Chara design

Moins :

  • Décors
  • Si vous ne comprenez pas l’anglais ou le japonais, pas de localisation pour vous

Note : 4/5