Test de Pokémon Épée / Bouclier (Nintendo Switch)

Si pour vous aussi la Nintendo Switch est votre première console Nintendo depuis fort longtemps, la sortie dʼun épisode Pokémon vous a certainement fait remonter des souvenirs… Qui dʼentre-nous ne garde pas un souvenir ému de notre première rencontre avec ces charmantes créatures ? Pokémon Épée et Bouclier sont les derniers épisodes en date dʼune des plus grandes licences de culture populaire et sont les premiers épisodes principaux à arriver sur console « de salon ». Autant dire que les attentes sont grandes. Lisez la suite pour savoir s’il nous a convaincu.

Pokémon Épée

Nouvelle région, nouveau départ

Ce nouvel épisode nous transporte sur lʼîle de Galar, une terre verdoyante où de tous nouveaux Pokémon vous attendent. Inspirée du Royaume-Uni, la région allie prairie champêtres avec villes dʼinspiration steam-punk. Artistiquement Pokémon Épée est très convaincant. Offrant des paysages variés et superbement imaginés, le titre nous plonge avec succès dans son univers et rentre aisément dans la catégorie des univers-dans-lesquels-on-déménagerait-bien.

Notre histoire commence dans une petite bourgade paisible où notre héros et son ami dʼenfance et rival Hop partent dans une aventure inspiré par « Le Champion », Leon. Sans vouloir trop en dire par souci de vous faire apprécier lʼaventure, les personnages sont très bien travaillés et les relations à la fois convaincante et attachantes. Jʼai beaucoup apprécié le fait que Hop soit un excellent rival (ce que certains jeux précédents pouvaient avoir tendance à échouer) et que la profonde amitié qui lie les deux protagonistes dès le début permet des développements intéressants.

Pokémon Épée
Certains nouveaux Pokémon sont du meilleur goût

Pokémon est une institution. Et en tant que telle, sa structure, ses archétypes et son déroulement sont sacrés. Pokémon Épée et Boucliers ne sont pas les épisodes qui sʼaffranchiront de ces carcans pour le meilleur comme pour le pire. Pour le meilleur car la structure de Pokémon est incontestablement efficace tout en restant très accessible aux nouveaux venus. Un choix qui se justifie aisément ici étant donné quʼil se retrouvera certainement sous les sapins dʼune toute nouvelle génération de joueurs. Enfin, pour le pire car ceux qui ont fait exploser lʼaction de la Devon Corporation par leurs usages intensifs de poké-balls se trouveront peut être frustrés du dirigisme et de lʼaisance avec laquelle on parcours lʼaventure et notamment ses premiers instants. Mais nous reviendrons sur ce point.

Des Pokémons a forte teneur en lait Meuh-meuh

Une fois nos adieux faits, nous embarquons à bord dʼun train pour se retrouver très vite au beau milieu des terres sauvages. Celles-ci sont un nouvel ajout à la licence : un vaste espace dans lequel évoluent toutes sortes de Pokémons. Divisé en différentes régions, cet environnement est propice à lʼexploration et introduit une caméra contrôlable par le joueur ! Cette possibilité qui est réservé à cette zone est une expression de la liberté dont dispose le joueur en son sein. Ici le joueur est livré à lui même et pourra se retrouver dans des situations de danger légitime. Comme par exemple si lʼimprudent décidait dʼaller à la rencontre de cet Onyx niveau 35 (!!) se dandinant non loin de lʼentrée…

Après un dur (et vain) combat, vous serez peut être tentés de vous reposer. Game Freak a pensé à vous en ajoutant le Poké Camping. Ce camp consiste en une tente pouvant être déployée à tout moment de lʼaventure et permettant dʼinteragir avec ses Pokémons, leur cuisiner un délicieux Curry, et prendre du bon temps… Lʼexpérience est plus à considérer comme une sorte de mini-jeu sympathique. Néanmoins, déployer des camps vous permettra aussi de soigner les PV et les PP de vos farouches combattants et pourra leur faire gagner de lʼexpérience.

Pokémon Épée
Galar et ses succulents terroirs

Mais même le plat le plus délicieux et la sieste la plus paisible ne saura vous préparer à lʼautre nouveauté majeure de Pokémon Épée : le Dynamaxing. Le principe est simple : cʼest un combat de groupe face à un Pokémon géant. En explorant les terres sauvages, vous remarquerez bien vite lʼexistence de puits émettant une lumière rouge… En y accédant vous aurez la possibilité de lancer un combat de boss épique. Pensé comme un affrontement en équipe, il est même possible dʼinviter ses amis à y prendre part (précisons tout de même
quʼil est aussi possible de les effectuer avec des bots).

Les combats Dynamax font partie des moments les plus jolis du jeu avec des animations et des effets de lumière impressionnants. À lʼissu du combat, le joueur a la possibilité de capturer le Pokémon dynamaxé pour lʼintégrer à son équipe et recevra une pluie dʼitems tels que des DT (attaques et mouvements à apprendre à vos Pokémons) ou divers boosts à usage unique.

Est-ce un arbre ou un Porygon ?

Une histoire satisfaisante, des nouveaux concepts qui fonctionnent bien. Pokémon Épée et Boucliers ont de solides points positifs à faire valoir. On peut noter au passage que de nombreux efforts ont été faits sur des aspects annexes de lʼaventure. La personnalisation est très complète et réussie : vêtements, accessoires, coupe de cheveux… Il est loin le temps où la seule option était le choix du sexe de son personnage. Mention spéciale pour la musique dont le style est très caractéristique. Reprenant des thèmes classiques avec succès et en ajoutant de nouveaux, la bande originale de ce Pokémon mérite le détour.

Pokémon Épée
La personnalisation est très complète, un bon point inattendu

Toutefois, ce jeu aussi bon soit-il ne peut pas échapper à son contexte. Lʼincapacité du studio de développement Game Freak à déployer suffisamment de moyens pour mettre à bien sa vision apparaît ici sur de très nombreux points : graphismes inégaux et globalement peu réussis, polémique du retrait de près de la moitié des Pokémons créés jusque-là, et manque de prise de risque ternissent une œuvre qui pouvait faire mieux.

Pokémon Épée
Cʼest mooooche !!!

Alors que la série atteint 25 ans dʼâge, de nombreux joueurs sont en attente dʼune expérience plus exigeante ou en tout cas ayant la capacité de lʼêtre. La généralisation du multi-exp, les nombreux PNJ éparpillés au milieu de lʼaventure qui soignent gratuitement son équipe hors dʼun centre Pokémon et le manque de challenge global repoussera sans aucun doute les plus aguerris. Ceux-ci devront comme à lʼaccoutumée sʼimposer eux même leurs propres challenges, ce qui nʼest bien sûr pas idéal.

À mesure que je parcourais la région de Galar, je me rappelais de la sortie de Pokémon Émeraude, Noir 2, ou Ultra-lune. Rien nʼest officiel et on ne peut que prédire, mais devant un tel potentiel il semble évident que Game Freak sera tenté de sortir une troisième version à cette génération (Pokémon Hallebarde ? :P) qui espérons-le corrigera peut-être les problèmes évoqués ci-dessus. En attendant, on à le droit de se sentir sur notre faim.

Conclusion

Pokémon Épée et Bouclier sont des jeux indéniablement imparfaits, mais au potentiel fort. La licence avec sa structure et son gameplay si unique se justifie dʼelle même et ce, malgré ses défauts.

Plus :

  • Cʼest Pokémon, sur la Switch !
  • La région de Galar, artistiquement très réussie
  • Écriture intéressante de lʼhistoire et de ses personnages
  • Un gameplay bien rodé et riche
  • Les terres sauvages, une bonne idée en plus dʼun Dynamax correct

Moins :

  • Les graphismes : techniquement très pauvre
  • Manque dʼinnovation et retrait du contenu (bestiaire limité)
  • On aimerait pouvoir rendre le jeu moins facile

Note : 3,5/5