Critique du roman Frigiel et Fluffy Le Cycle des Farlands #2 Le Dévoreur

Le Cycle des Farlands reprend pour Frigiel et Fluffy, ainsi que leurs ami(e)s. La situation de chacun(e) était compliquée au terme du T1, Les Trois Clans. Et le titre Le Dévoreur, nous laisse suggérer que le sombre monde de Minecraft sera davantage encore exploré.

Le Dévoreur

Comme nous le précisions, nous retrouvons la bande là où on nous l’avions laissée. Celle-ci considérablement éparpillée. Même si nous laisserons planer un peu de mystère, dans l’éventualité où vous n’auriez pas lu le tome 1. Sachez néanmoins que l’on retrouve d’une part Abel, mal en point dans une grotte en compagnie de la bien-nommée Araignée, dans une grotte de Raqmu. Thalès et Frigiel toujours ensemble, partent en quête justement vers Raqmu. Tandis qu’Alice est prisonnière du mystérieux savant Zemo. Enfin notre chouchou, Fluffy, est lui toujours prisonnier.

Au travers de ces multiples situations, Le Dévoreur permet d’alterner d’emblée les approches. On transite ainsi d’un lieu à un autre évidemment. Mais les donnes s’avèrent très différentes de l’une à l’autre, ce qui délivre des aspects vraiment distincts dans la narration et l’intensité. Abel est ainsi confronté à une titanesque tarentule, alors qu’il est grandement affaibli. On apprécie beaucoup la précision de l’impact de sa faiblesse physique. Eu égard à sa sous-alimentation et son manque d’hydratation, depuis son exploitation. Frigiel et Nicolas Digard n’en font pas un super héros qui semblerait ne pas souffrir de ces maux. Rendant le récit plus poignant à chaque fois que l’on retourne vers lui. Avec une dose d’action, échapper à la mignonne créature à 8 pattes et 8 yeux dans un premier temps.

Frigiel et Fluffy : Les Trois Clans

Thalès et Frigiel seront davantage dans l’exploration, avec moult rencontres, amicales, voire pas du tout. Et nous permettront par ce biais d’en découvrir davantage sur ce monde. L’entraide et les idées pour s’en sortir seront bien présentes. Pour tout ce qui touche à la camaraderie, avant d’éventuelles retrouvailles avec les 2 membres de l’escouade.  En attendant, cette dimension se développe aux côtés d’Azmera la nassinienne et Lishan, le nassinien. Une sœur et un frère rencontré(e)s lors du tournoi du précédent ouvrage. Mais notre doublette peut-elle leur faire confiance ? Ce trouble permet de constamment douter des intérêts de chacun(e). D’ailleurs Fluffy, quand il sera de retour, se posera des questions similaires. Oui on vous le dévoile, Fluffy sera libéré. Mais la jaquette doit suffire à ce que vous vous en doutiez. Notre ami s’avèrera encore d’un grand courage et n’hésitera jamais à foncer bille en tête pour mener la troupe.

Frigiel et Fluffy : Les Trois Clans

Enfin Alice, devra elle traduire un livre codé, confié par Zemo. Et une fois qu’elle en saisira le principe, son envie d’en apprendre davantage accentuera l’atmosphère de suspense de cette situation. Le jeu de cache-cache perpétuel entre notre voleuse et tout autre individu (Zemo, les gardes…), devient palpitant. Et tranche lui aussi avec les autres voies de cette première partie que l’on rencontre dans Le Dévoreur. Ceci avant que le quintet ne soit réuni. Pour mener une aventure épique ensemble. Avec une bonne dose de magie et de solidarité.

L’ensemble, toujours teinté d’humour. Avec bien sûr les références au fait que l’on évolue dans l’univers de Minecraft. L’aspect cubique des protagonistes, se ressent ainsi dans leurs paroles. Comme quand Abel se dit à lui-même : « Bouge-toi le cube ! ». On profite également de nombreuses illustrations de Thomas Frick. Plusieurs en noir et blanc, mais aussi 8 pages sous papier glacé, pleinement colorées. Où l’on découvre les milieux de plusieurs clans, particulièrement intéressantes pour imager le plus ou moins quotidien de ceux-ci. Ainsi que l’instant des retrouvailles de Fluffy et Frigiel, forcément notre favorite.

Frigiel et Fluffy : Les Trois Clans

Conclusion

Après avoir connu dans le premier volume l’éclatement géographique du groupe de Frigiel et Fluffy, Le Dévoreur permet lui l’inverse. Ceci au bout de séquences très différentes selon le(s) personnage(s) abordé(s) à un temps T. Un suivi grandement agréable, tant il varie les genres. Sans jamais omettre de les saupoudrer d’humour. On attend désormais impatiemment la suite prévue pour octobre, afin d’en savoir plus sur Le Cycle des Farlands.